« Lire, c’est un peu écrire »

Dans un article du JDD, Richard Bellet revient sur les bénéfices de l’écriture cursive face au tout numérique. Un possible passage au « tout-clavier » dès l’école aurait des répercussions sur l’apprentissage de la lecture.

Ainsi écrire à la main aiderait à la lecture car la mémoire du geste est associée au sens propre de la lettre. En lisant,  cette mémoire se réactive et aide à associer son et reconnaissance des lettres. « Lire, c’est un peu écrire » dit Jean-Luc Velay, chercheur en neurosciences cognitives (CNRS, Aix-Marseille). Pour le linguiste Alain Bentolila, « si l’on perd l’écriture manuscrite, c’est l’apprentissage de la lecture qui est mis à mal ».

Alors, rapidité d’écriture grâce au clavier ou liberté graphique portée par le geste? Un débat qu’il faut poser dès aujourd’hui car un certain nombre de pays pensent déjà à bannir l’écriture manuscrite des bancs de l’école.

Vers la fin de l’écriture – leJDD.fr.

Advertisements