Témoignage de Jeanne, 3ème

Jeanne est une collégienne de 3ème très appliquée et soucieuse d’avoir une belle écriture. Lorsqu’elle est venue me voir à la rentrée de septembre 2017, son écriture était d’ailleurs agréable à lire. Quel était le problème alors?

Jeanne, rappelle-moi pourquoi tu es venue me voir il y a à peine deux mois.

Parce que je n’écrivais pas assez vite ; comme je suis en 3ème, il fallait que j’écrive plus vite. Pour pouvoir prendre les cours et être à la même vitesse  que les autres et ne pas passer du temps à recopier les cours que je n’avais pas eu le temps de prendre chez moi en rentrant . (Au petit test de vitesse d’écriture en 1ère séance, Jeanne a écrit à la vitesse d’une élève de cm1…)

Ça t’arrivait souvent de devoir recopier des cours chez toi ?

Oui. A peu près deux cours chaque jour. Des fois ça ne prenait que dix minutes mais des fois c’était plus long. Je recopiais aussi pendant les heures d’étude en utilisant les cours de mes camarades.

Tout ceci te prenait donc énormément de temps et d’énergie, essayer de tenir le rythme de copie et puis de continuer à copier les cours manquants le soir à la maison…

Oui…

Et pour les devoirs sur table ?

Là j’avais le temps de finir mes évaluations.

Quels conseils t’ont aidée à écrire plus vite au cours de la rééducation ?

Quand vous m’avez expliqué comment pencher mes cahiers et aussi de ne pas me contracter au niveau de la main. Dès que vous me l’avez dit, j’ai penché mes cahiers en cours et j’ai moins été crispée sur mon stylo. Le fait d’en prendre conscience m’a beaucoup aidée.

Ce sont des conseils qui t’ont paru évidents ?

Oui, c’est ce qui m’a libérée. Ma main était plus détendue et moi aussi donc (sourire) parce que j’ai tout de suite remarqué que j’écrivais plus vite  installée comme ça (feuille penchée).

Oui, tu écrivais le poignet cassé, la main sur la ligne d’écriture et la feuille bien droite devant toi…Le cocktail parfait pour ralentir l’écriture!

Oui.

Quand je t’ai vue à la 1ere séance, on a parlé du fait que tu tenais beaucoup à « bien écrire », c’est-à-dire avec application. Je t’avais expliqué que lorsqu’on prend des notes de cours, on écrit pour soi ; il est inutile de s’appliquer à l’extrême, il s’agit d’être lisible pour soi et d’être efficace pour écrire au bon rythme. Tu avais du mal à l’entendre au début.

J’ai compris que ça ne servait à rien de perdre du temps à écrire comme ça car je n’allais pas garder mes cours toute ma vie, dans quelques mois ils allaient tous finir à la poubelle (rires) et que personne n’allait les voir. Donc que ça n’était pas très grave de moins s’appliquer.

C’est ça ! Ça n’est pas très grave, l’important c’est de se relire et de suivre le rythme de copie.
Tu as donc fait 2 séances. Est-ce qu’à un moment tu as été lassée par les exercices ?

Oui, les derniers. Écrire les mots en attachant toutes les lettres, c’était difficile…

Et aujourd’hui, comment te sens-tu quand tu écris?

Je me sens bien par rapport aux autres car j’écris comme eux, à la même vitesse. Des fois même je finis avant eux ! Et la je me sens un peu plus fière (sourire).

L’écriture n’est plus un problème ?

Non, plus du tout!

jeanne

 

Publicités

Lucien, 16 ans, 1ère S

La mère de ce lycéen de 16 ans m’a contactée fin décembre car elle était inquiète: les professeurs de Lucien ne parvenaient plus à le lire et Lucien lui-même avait souvent du mal à se relire. Embêtant à quelques mois du bac français…

1ères séance le 7 janvier …Dernière séance le 1er avril…3 petits mois pour surmonter cet obstacle et partir confiant pour l’épreuve.

Pourquoi es-tu venu me voir Lucien?

Parce que je n’écrivais pas du tout lisiblement et que ça allait être problématique pour mon bac.Et puis quand j’écrivais longtemps, j’avais mal au poignet.

Quand ta mère t’a parlé de rééduquer ton écriture, comment as-tu réagi?

Je trouvais que c’était une bonne idée.

De devoir t’entraîner à la maison ne t’a pas fait peur?

Non, pas vraiment. J’étais partant.

Quels étaient tes objectifs?

Écrire mieux et ne plus avoir mal.

Si on t’avait proposé de venir me voir dès la seconde, tu aurais accepté?

Oui parce que j’en avais besoin.

En primaire, te faisait-on des remarques sur ton écriture?

Oui, on me disait que je n’écrivais pas bien.

Est-ce-qu’un professeur t’a aidé ou proposé un soutien particulier?

Non, jamais personne.

Qu’as-tu pensé des exercices que je t’ai proposés?

Je me disais que ça allait être vraiment des exercices comme quand j’étais petit et c’était ça au début. Ils étaient rapides, 5 minutes par jour alors ça allait. A la fin ,les dernières séries d’exercices c’était plus pénible parce que ça me prenait plus de temps, 10-15 minutes. Je les faisais tous les deux jours environ.

Quand as-tu vu ton écriture s’améliorer?

Après le deuxième rendez-vous ça commençait à être mieux. Et quand j’ai appliqué les conseils comme celui de pencher son cahier, je n’avais plus mal.

Au lycée, tes professeurs ont-ils souligné tes progrès en écriture?

Oui, plusieurs m’ont félicité pour mes efforts.

Te sens-tu prêt et confiant pour le bac français?

Oui. Je pense que c’est mieux l’écriture, ça n’est plus un frein. Je suis complètement satisfait.

lucien

Baptiste, 10 ans, cm1

Je rencontre Baptiste fin novembre 2016 accompagné de sa mère. Il ne sait pas trop ce qui l’attend mais il m’explique rapidement qu’il n’aime pas du tout écrire et que ça lui fait mal…

Tu te souviens de la première fois où tu es venu ?

Oui, c’était avant Noël.

Tu m’avais dit que tu avais mal quand tu écrivais. C’est toujours le cas, après 5 séances ?

Quand j’écris je n’ai plus mal. Des fois, j’ai une douleur sur le côté de la main après avoir écrit.

Après l’effort tu veux dire ?

Oui c’est ça, quand ma main arrête d’écrire. Mais ça n’est pas tout le temps.

La première fois que l’on s’est vus, tu mettais  5 sur 10 à ton écriture et tu avais pour objectif d’arriver à une note de 7 ou 8. Ton objectif est-il atteint?

Presque plus que bon ! Je lui donnerais 8 ou 9 à mon écriture aujourd’hui.

Je suis d’accord avec ça. L’objectif serait-il dépassé?

Oui !

Qu’est-ce-qu’ il te reste à travailler selon toi ?

Un petit peu la vitesse, sinon je crois que je suis assez lisible.

Ta maîtresse a remarqué tes beaux progrès ?

Les premières fois oui. Mais maintenant elle ne me dit plus rien.

Avant de venir aimais-tu écrire ?

Non. C’était comme une petite punition, pas agréable du tout. Maintenant c’est normal, c’est plus un problème. Du coup, j’ai commencé à écrire un livre. Il s’appelle « Un an dans l’espace ». Je l’avais dans ma tête depuis 2 ans au moins. J’avais le début et des fois j’y pensais.

Et qu’est-ce-qui t’empêchait d’écrire ton histoire ?

Écrire pour moi c’était un problème du coup je n’avais pas envie d’écrire mon histoire. Mais maintenant, écrire ça n’est plus trop un problème. Pour l’instant j’ai écrit deux pages.

Qu’as-tu pensé de la rééducation, des exercices ?

Au début, avant de venir te voir, je ne pensais pas que ça allait améliorer autant mon écriture. Ça m’a paru un peu long  trois mois mais ça n’était pas si compliqué que ça finalement !baptiste

Enregistrer